L'histoire

Depuis le début du 8e siècle, FRUGES dispose d'une église. Dans une notice historique, le chanoine ROBITAILLE (1800-1886) écrit vers le milieu du 19e siècle au sujet de l'église de FRUGES « c'est une chétive construction dont les basses murailles et le toit posé sur deux fermes, accusent plutôt une grange qu'une église. La tour, probablement du début du 16e, est un énorme quadrilatère de plus de7 mètres de coté, surmonté d'une flèche très élevée en bois. Elle est dans un tel état de délabrement qu'il faudrait autant pour la restaurer que pour en faire une nouvelle ». Le 16 mai 1860, le Conseil Municipal accepte le projet de reconstruction et les plans présentés par Alexandre GRIGNY, architecte à ARRAS. Le 17 septembre, le Chanoine ROBITAILLE et Emile BOULENGER, maire de FRUGES posent la première pierre de l'édifice que les Frugeois souhaitent depuis 10ans.

L'orientation et l'emplacement de l'entrée principale sont identiques à celle de la précédente. Les murs latéraux actuels sont construits à environ 3 à 4 mètres à l’extérieur des anciens et une emprise supplémentaire d'environ 12 mètres a été nécessaire pour l’implantation du nouveau chœur.

Jusque 1810, le cimetière occupait l'espace autour de l'église. En 1853, la commune construit le long de la rue du Paradis, près de l’escalier, l'école des garçons qui sera tenue par les frères Maristes. La première pierre est posée le 8 juin 1853 par Monsieur le Comte Victor du HAMEL, préfet du département. A la rentrée de 1909, ce bâtiment, plusieurs fois agrandi et aménagé, recevra en plus le cours complémentaire des garçons avec internat.

C'est à partir de septembre 1960 que l'école communale, le collège d'enseignement général et l'internat des garçons seront transférés dans les nouveaux locaux situés sur le site de l'ancienne gare aujourd’hui collège Jacques BREL.

Plus ancienne que l’église, cette construction disparaîtra en 1969 et l'espace sera aménagé pour le stationnement ainsi que celui sur lequel des maisons avaient été édifiées avant la reconstruction de l'église, Rue Du Paradis et Des Fontaines. De nombreux noms ont été gravés dans la pierre calcaire du mur extérieur de l'église par les écoliers qui ont fréquenté les lieux pendant plus de cent ans.

Dates importantes :

  • Le 17 septembre 1865 : pose de la première pierre par Emile BOULENGER, Maire de FRUGES d'avril 1864 à août 1877 (date de son décès) et le Chanoine ROBITAILLE
  • Le 4 mai 1874 : consécration du nouveau sanctuaire
  • Le 1er juillet 1877 : achèvement du clocher
  • Le 16 février 1990 : fermeture pour des raisons de sécurité (la foudre et la tempête ont ébranlé l'édifice)
  • Le 27 juin 1991 : cérémonie d'inauguration présidée par Mr DEROUET et Eugène ROLLAND, maire de FRUGES

Cet édifice de style gothique a été édifié selon les plans d'Alexandre GRIGNY, architecte départemental à ARRAS, décédé le 13 novembre 1867. Clovis NORMAND, architecte à HESDIN, poursuit le chantier. Ce dernier a construit ou restauré plus de 200 églises dans le département, entre l'église de CAMPAGNE-LES-HESDIN, restauré le beffroi d'HESDIN, la Chartreuse de NEUVILLE sous MONTREUIL, le château de RADINGHEM.

La notice nécrologique du chanoine ROBITAILLE donne une description parfaite de l'édifice : « Où trouver une église plus gracieuse que ce monument de style ogival du XIIIe siècle, commencé par M.GRIGNY, d'ARRAS, terminée par M.NORMAND, d'HESDIN ? Rien ne manque à cet édifice, qui a trois nerfs, un transept, un déambulatoire et une chapelle de la Sainte Vierge au chevet, chapiteaux et culs de lampe habilement travaillés, gracieuse rosace, verrières à personnages, ameublement conforme au style, tout concourt à faire de cette église une des plus belles du diocèse. Une tour haute de plus de 50mètres, y compris la flèche est venue couronner ce chef d’œuvre d'architecture. La ville de FRUGES s'est imposée de grand sacrifices pour mener cette entreprise à bonne fin, l'état n'a pas voulu demeurer étranger à sa générosité personnelle ont produit une partie des sommes considérables dépensées pour la gloire de Dieu. La municipalité de FRUGES n'oublie pas celui qui a doté sa ville natale et elle l'a prouvé au jour de ses funérailles ».

Plaque à la mémoire des soldats morts au cours de la guerre 1914/1918

« Morts pour leurs frères, ils vivent au sein de Dieu » 45 noms y figurent, pour la plupart avec photo (on relève 115 noms sur le monument)

Cloche

Bertulphine Robertine

1604 : Guislain DE FIENNES, vicomte de FRUGES

1693 : Charles Ghislain DE FIENNES, vicomte de FRUGES

1730 : Philippe-Marc DE FIENNES, vicomte de FRUGES

1749 : Pierre SANDELIN, vicomte de FRUGES

Poids : 2700 livres

Électrifiée en 1952

Descendue le 2 juillet 1999 pour etre restaurée, et a été remonté le 13 décembre suivant.

Horloge

D'après la tradition, l'horloge serait celle de la cathédrale de Thérouanne. La précédente horloge avait été installée en 1900 (décision du conseil municipal du 22 juin 1900). Elle a été fabriqué par Louis Joly DE FERRIERE LES BEAUVAIS dans l'Oise.

Elle a été remplacé lors de la rénovation important de l'édifice en 1990 – 1991.

Elle avait été électrifié en 1952 en même temps que la cloche. Celle qui est installé à l’hôtel de ville à la même date, encore en service et fonctionne toujours avec les poids d'origine.

Évêques d'ARRAS, BOULOGNE et ST OMER

De La Tour D'Auvergne - 1802 à 1851 - Cardinal

Pierre-Louis PARISIS - 1851 à 1866

Jean-Baptiste LEQUETTE - 1866 à 1882

Guillaume-René MEIGNAN - 1882 à 1884 - Nommé cardinal archevêque de TOUR

Désiré DENNEL - 1884 à 1891

Alfred WILLIEZ - 1892 à 1911

Émile LOBBEDEY - 1911 à 1916

Eugène JULIEN - 1917 à 1930

Henri DUTOIT - 1930 à 1945

Victor - Jean PERRIN - 1945 à 1962

Gérard HUYGHE (31.08.1909 LILLE) - 15.12.1961 au 25.09.1984 - Démission

Henri DERQUET (18.11.1922 LOIRE) - 15.10.1985 au 12.08.1998 - Démission

Jean-Paul JAEGER (06.09.1944 NANCY) - 12.08.1998 au

Liste des curés de FRUGES

 Boniface MACQUET - 1632 - 1660

Nicolas SAMIER - 1660 - 1681

Nicolas-Louis QUIDU - 1681 - 1691

Bertoult LIMOZIN - 1691 - 1726 (enterré dans le Chœur de l'église)

Louis BRAURE - 1726 - 1728 (enterré devant le grand portail)

Jean EBRARD - 1728 - 1755 (à baptisé la cloche, le 23 juillet 1749)

François - Marie - Albert FLAMENT - 1755 - 1774 (enterré dans le Chœur de l'église)

DUTERTRE - 1774 - 23 juin 1791 (quitte sa cure, meurt en émigration)

DEGUINE - 1791 - 1792 (abandonne la cure et disparait)

Louis-François Joseph JOVRE 1794-1805

Né à St Omer en 1761, prêtre en 1785, vicaire de Coupelle-Vieille, curé constitutionnel d'Embry, puis curé constitutionnel de FRUGES en 1794. Occupe la cure canoniquement de 1802 à 1805 date à laquelle il est nommé à Etaples.

Pendant le Révolution, Monsieur l'Abbé REGNIER, ancien vicaire administre les Sacrements en secret. Il est aidé par les Abbés VILLAIN, DEFASQUE et PLANCHON

Curés doyens de FRUGES depuis 1802

• Jean - François - Marie BALLIN - 25.12.1804 - 14.02.1828

Né le 3 novembre 1757 à ISQUES, décédé le 4 février 1828 à FRUGES

• Pierre - François - Joseph DUCAUROY - 31 mars 1828 - 1839

Né en 1767, décédé le 28 juin 1846

• Philippe DENIN - 28 octobre 1839 - 29 mars 1850

Né en 1801 à GUINES, décédé le 29 mars 1850 à FRUGES

• Chanoine MACQUET - 13.06.50

Né à BERGUES

• Chanoine BONVARLET 

 À été Vicaire Général à ARRAS

• Chanoine Jean - Baptiste HOLLEVILLE

Décédé le 21 mai 1931 à FRUGES

• Chanoine LENOIR

• Daniel DUJARDIN